L'Etat a multiplié les formules d'épargne-pension, à savoir le troisième pilier de la pension, en sus de la pension légale (premier pilier) et de la pension complémentaire constituée par le biais de l'employeur (deuxième pilier). On le sait : à l'été 2017, le gouvernement Michel a rehaussé le plafond de cette épargne. Il est ainsi possible de verser jusqu'à 1.230 euros cette année. Mais au-delà de 960 euros, une partie de l'avantage fiscal est perdu. Le bonus fiscal est réduit à 25 % de la totalité du montant. L'épargnant qui verse 960 euros, ou moins, récupère par contre 30 % de sa mise via la déclaration d'impôt.
...