Pourquoi 2018 a été une triste année pour l'épargne-pension

27/11/18 à 11:17 - Mise à jour à 12:05
Du Trends-Tendances du 22/11/18

Annus horribilis pour ceux qui préparent leur retraite. Jusqu'à présent, 2018 a été plutôt décevant pour le 1,6 million de Belges ayant opté pour un fonds d'épargne-pension afin d'assurer leurs vieux jours.

L'Etat a multiplié les formules d'épargne-pension, à savoir le troisième pilier de la pension, en sus de la pension légale (premier pilier) et de la pension complémentaire constituée par le biais de l'employeur (deuxième pilier). On le sait : à l'été 2017, le gouvernement Michel a rehaussé le plafond de cette épargne. Il est ainsi possible de verser jusqu'à 1.230 euros cette année. Mais au-delà de 960 euros, une partie de l'avantage fiscal est perdu. Le bonus fiscal est réduit à 25 % de la totalité du montant. L'épargnant qui verse 960 euros, ou moins, récupère par contre 30 % de sa mise via la déclaration d'impôt.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires