Les rendements historiques en termes réels restent également très élevés grâce à la stabilité de l'allocation d'actifs actions-obligations, analyse PensioPlus. "Les chiffres sont très solides en termes réels", s'est réjoui son président Philip Neyt. Au cours des 30 dernières années, les fonds de pension ont réalisé un rendement réel après inflation de 3,92%.

Au 30 juin, les actifs des IRP étaient investis à hauteur de 39% en actions, à 45% en obligations ou encore à 4% en immobilier.

Philip Neyt s'est cependant montré critique envers la "politique monétaire flexible" de la Banque centrale européenne (BCE), avec la perspective que les taux d'intérêt se maintiennent encore à long terme à des niveaux peu élevés. D'après le président de l'asbl, il est désormais nécessaire d'investir dans de nouvelles classes d'actifs aux même caractéristiques que les obligations, comme les infrastructures.

"Nous y pensons et nous regardons notamment comment nous pourrions collaborer avec d'autres acteurs", poursuit-il. "Aux Pays-Bas, les fonds de pension ont investi dans les péages en France ou dans les parkings. En Belgique, nous constatons que ce sont surtout des fonds de pension canadiens et australiens qui sont propriétaires de l'infrastructure de base dans notre infrastructure économique et logistique, notamment à l'aéroport de Bruxelles."

PensioPlus préconise de créer des seuils d'investissement réalisables qui devraient permettre aux fonds de pension d'investir dans des projets d'infrastructures clés.