De plus, et quel que soit l'indicateur choisi, cette étude montre que les enfants sont particulièrement touchés par la pauvreté monétaire et la déprivation en Wallonie. Les personnes situées dans le bas de l'échelle de revenus sont, en effet, nettement plus à risque de vivre dans un logement qui présente des problèmes de qualité du bâti, de confort ou de manque d'espace; de faire face à la précarité énergétique et de ne pas pouvoir chauffer leur logement décemment; d'allouer une part importante de leur revenu (plus de 40 %) aux coûts du logement, ce qui handicape lourdement le reste des dépenses. Mais elles sont aussi plus à risque de faire face à des problèmes chroniques de santé ou de dépression; de devoir renoncer à des loisirs réguliers, à quelques sorties entre amis et d'être non satisfaits de leurs contacts sociaux. (Belga)

De plus, et quel que soit l'indicateur choisi, cette étude montre que les enfants sont particulièrement touchés par la pauvreté monétaire et la déprivation en Wallonie. Les personnes situées dans le bas de l'échelle de revenus sont, en effet, nettement plus à risque de vivre dans un logement qui présente des problèmes de qualité du bâti, de confort ou de manque d'espace; de faire face à la précarité énergétique et de ne pas pouvoir chauffer leur logement décemment; d'allouer une part importante de leur revenu (plus de 40 %) aux coûts du logement, ce qui handicape lourdement le reste des dépenses. Mais elles sont aussi plus à risque de faire face à des problèmes chroniques de santé ou de dépression; de devoir renoncer à des loisirs réguliers, à quelques sorties entre amis et d'être non satisfaits de leurs contacts sociaux. (Belga)