Ainsi, le salaire minimum a augmenté de 260 euros net par an et d'ici 2019, il connaîtra encore une augmentation de 360 euros. De même, 450 millions d'euros ont été investis dans des revalorisations sociales pour les augmentations des pensions, allocations d'invalidité, allocations pour personnes handicapées. Pour la ministre, toutes ces mesures s'inscrivent dans une politique volontariste de maîtrise des prix de l'énergie, qui sera complétée par une baisse de la TVA de 21 à 6 % sur l'électricité au bénéfice des ménages, dès avril prochain. Et en soins de santé ? "Nous avons veillé à diminuer la facture des familles, que ce soit en ce qui concerne le prix des médicaments ou en ce qui concerne les suppléments d' honoraires en cas d'hospitalisation en chambre à 2 lits, suppléments qui sont désormais interdits", déclare-t-elle. De plus, "nous avons interdit les suppléments honoraires en chambre commune et à deux lits, après avoir interdit déjà les suppléments de chambre ; avons diminué le prix de plus de 2500 médicaments remboursés ; simplifié l'accès à des remboursements majorés pour 500.000 nouveaux bénéficiaires et créé une procédure urgente de remboursement pour des médicaments vitaux." (Belga)

Ainsi, le salaire minimum a augmenté de 260 euros net par an et d'ici 2019, il connaîtra encore une augmentation de 360 euros. De même, 450 millions d'euros ont été investis dans des revalorisations sociales pour les augmentations des pensions, allocations d'invalidité, allocations pour personnes handicapées. Pour la ministre, toutes ces mesures s'inscrivent dans une politique volontariste de maîtrise des prix de l'énergie, qui sera complétée par une baisse de la TVA de 21 à 6 % sur l'électricité au bénéfice des ménages, dès avril prochain. Et en soins de santé ? "Nous avons veillé à diminuer la facture des familles, que ce soit en ce qui concerne le prix des médicaments ou en ce qui concerne les suppléments d' honoraires en cas d'hospitalisation en chambre à 2 lits, suppléments qui sont désormais interdits", déclare-t-elle. De plus, "nous avons interdit les suppléments honoraires en chambre commune et à deux lits, après avoir interdit déjà les suppléments de chambre ; avons diminué le prix de plus de 2500 médicaments remboursés ; simplifié l'accès à des remboursements majorés pour 500.000 nouveaux bénéficiaires et créé une procédure urgente de remboursement pour des médicaments vitaux." (Belga)