Tout sur Allemagne

Longtemps oubliée, l'inflation est revenue à l'avant-plan. L'emballement des prix inquiète les marchés, habitués aux largesses des banques centrales. Quelle stratégie adopter pour votre portefeuille face à ces tensions inflationnistes?

Toute l'agitation autour des compteurs numériques ternit quelque peu la réputation des panneaux solaires. C'est regrettable, car l'énergie solaire a encore de très beaux jours devant elle, et votre portefeuille également.

Entre l'arrêt du nucléaire en Belgique, les ambitions élevées du Royaume-Uni dans l'éolien ou la sortie annoncée du charbon par de nombreux pays, la transition énergétique s'accélère. Quels sont les gagnants de ces dizaines de milliards d'euros d'investissements?

Lourdement sanctionnées en février-mars, les sociétés immobilières ne manquent pas d'atouts dans le contexte actuel. Toutes ne sortiront toutefois pas indemnes de la crise du coronavirus.

La nervosité croissante sur les marchés boursiers, dans le contexte de crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus, incite les investisseurs à se tourner vers les bons d'État. Les obligations allemandes sont ainsi fort demandées, ce qui fait plonger le taux à long terme. Le taux d'intérêt belge à 10 ans est également en baisse mais n'a pas encore atteint son plus bas de l'an dernier.

Les dividendes représentent la majeure partie du rendement des portefeuilles d'actions. Mais les investisseurs négligent souvent d'appliquer les conventions internationales qui limitent l'imposition des bénéfices, renonçant ainsi à une partie du rendement qui leur revient.

Si vous vous demandez ce que veut dire le terme 'volatilité' sur le marché financier, il suffit d'observer combien le résultat boursier moyen a chuté au quatrième trimestre de 2018, et à quelle vitesse il s'est rétabli dans les premières semaines de 2019. Pour Koen Pierreux, Head of Portfolio Management chez Architas, il faut faire preuve de patience rationnelle.

Chaque année, 730.000 Belges vont au moins une fois par an aux sports d'hiver. La France (47%), l'Autriche (24%) et la Suisse (10%) sont les destinations favorites des skieurs belges, selon une étude de LHM Conseil, menée pour Savoie Mont Blanc Tourisme et plusieurs stations de ski savoyardes. La région d'Anvers représente 21% des parts de marché pour les sports d'hiver.

Les taux bas ont poussé de nombreux investisseurs à s'intéresser à l'immobilier, au point de faire grimper les prix. Le secteur demeure toutefois intéressant selon les spécialistes qui pointent toutefois la nécessité de bien connaître le marché et de se montrer sélectif dans ses investissements.