Tout sur Apple

A peine ralenti par la pénurie mondiale de semi-conducteurs, Apple a poursuivi sa moisson de résultats record. Son chiffre d'affaires a bondi de 11% à 123,9 milliards de dollars entre octobre et décembre, le premier trimestre de son exercice 2022.

Depuis quelques mois, les valeurs technologiques sont à la traîne en Bourse. Les géants comme Google/Alphabet, Apple, Meta/Facebook, Amazon et Microsoft perdent de leur éclat. L'heure est-elle venue de tourner le dos aux gagnants de la pandémie?

Le troisième trimestre a été dominé par l'incertitude sur les marchés boursiers. Le dernier trimestre s'inscrit dans la même tendance. Les coupables sont la stagnation de la croissance, la hausse de l'inflation et les problèmes d'approvisionnement. Les investisseurs ne devront pas compter sur les rendements du marché en général, mais sur les entreprises capables de tenir le coup face à toute cette incertitude.

Il y a un an, les Gafam (Google/Alphabet, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) faisaient partie des rares entreprises à échapper au marasme et à dévoiler des résultats solides. C'est toujours le cas aujourd'hui.

Après Tesla, Volkswagen profite à son tour de l'engouement des marchés pour les voitures électriques. La transition attendue des moteurs à combustion vers les batteries offre d'autres opportunités.

Surnommés le "pétrole du 21e siècle", les semi-conducteurs sont indispensables à de nombreuses industries. La pénurie qui s'étend depuis quelques mois fait grimper les prix et fait les affaires de nombreux acteurs du secteur.

C'est désormais officiel, Joe Biden est le 46e président des Etats-Unis. Son début de mandat devrait être marqué par deux plans de relance massifs. Tout profit pour une série d'entreprises qui bénéficieront d'une hausse du pouvoir d'achat des ménages ou d'investissements publics.

L'incertitude atteint des niveaux records, ce qui n'est jamais bon pour les marchés. Taux, croissance, pétrole, Italie, Brexit, Trump, etc. : personne ne sait où cela va nous mener.

Les valeurs des Gafa (Alphabet - maison mère de Google -, Apple, Facebook et Amazon) ont chuté de 367 milliards de dollars en octobre. Les investisseurs redoutent le même scénario que pour PetroChina, Volkswagen, General Electric ou NTT DoCoMo.

Un iMac ou un MacBook sied à ravir sur votre bureau ou dans votre living, mais ce type d'appareils n'est pas bon marché. Il existe malgré tout des moyens de s'en sortir avec un budget limité.

Nous utilisons toujours davantage notre carte bancaire pour payer. Mais la tendance numérique dans le secteur bancaire pourrait bien amener un revirement. " Nous pensons que les solutions de paiement électroniques se feront à l'avenir de plus en plus via des applis sur smartphones équipés de la technologie NFC ", ressort-il chez BNP Paribas Fortis.

Le géant à la pomme affiche une chute de 26% en Bourse depuis juillet malgré l'annonce de profits annuels record. Les analystes s'attendent à ce que l'iPhone subisse à son tour une baisse des ventes dont la durée sera cruciale pour l'avenir d'Apple.

L'investisseur activiste a revu sa valorisation d'Apple à la hausse à 240 dollars par action, soit 84% de plus que son cours actuel. Carl Icahn invite les marchés à prendre conscience d'un potentiel de marché de 2200 milliards de dollars et réclame davantage de rachat d'actions propres.