Tout sur Asie

Diversification, décote, bonne sélection de valeurs, ouverture vers le "private equity" : ce sont quelques atouts des holdings. Pour être investi en Belgique ou en France, mais également en Asie.

Victoire du Brexit, de Donald Trump et du non au référendum italien. L'année 2016 a accouché de verdicts politiques qui devaient ébranler les marchés. Ces derniers ont pourtant ignoré, voire salué, le verdict des urnes.

GBL ayant remis son bulletin voici quelques jours et Colruyt étant temporairement hors concours (le groupe présente en effet un exercice décalé, qui se termine en mars), nous connaissons désormais tous les résultats engrangés par les sociétés qui font partie du Bel 20. La récolte 2016 s'élève à 15 milliards d'euros, soit le même niveau qu'en 2015.

La livre sterling a été, au cours des premières heures d'ouverture des bourses en Asie, la victime d'un crash éclair. La monnaie britannique avait déjà été malmenée ces derniers jours, après que le Premier ministre Theresa May ait révélé son plan pour le Brexit. Qui sont les gagnants ? Qui sont les perdants ?