Tout sur BCE

Selon Peter De Keyzer, économiste en chef chez BNP Paribas Fortis, les épargnants regardent surtout le taux nominal et non le taux réel. "En 2011, le taux de l'épargne était beaucoup plus élevé qu'aujourd'hui, mais l'inflation était plus forte. L'épargnant perdait donc à peu près 1% de pouvoir d'achat sur base annuelle."

La Belgique est à peu près le seul pays de la zone euro où règne une certaine inflation. A cause, surtout, du relèvement de la TVA sur l'électricité, précisent les économistes. Voilà en tout cas un sérieux défi pour notre économie et une belle gifle pour l'épargnant.

Après une nouvelle baisse de taux, KBC flirte avec le rendement minimum légal de 0,11%. Avec une inflation de 1,28%, cela signifie qu'épargner ne rapporte plus rien. Vous épargnez également à perte auprès des autres grandes banques.

La BCE marche dans un sens et la Fed dans l'autre. Nous en supporterons tous les conséquences. "On assistera en 2016 à une baisse du taux de l'épargne et à une hausse du taux hypothécaire", prévoit Peter Vanden Houte, économiste en chef d'ING Belgique.

Les marchés européens ont brusquement accéléré leur chute à l'issue de la réunion de la Banque centrale européenne qui ne recélait pourtant guère de réelle surprise.