Tout sur BCE

La BCE justifie de maintenir une politique monétaire extrêmement accommodante malgré l'accélération de l'inflation.

Depuis septembre 2019, les banques paient 0,5% d'intérêt pour pouvoir confier leurs excédents de liquidités à la Banque centrale européenne (BCE). Les établissements privés répercutent-ils cette pénalité sur leurs clients? Et comme réagissent-ils à cette rente négative? Nous avons sondé une vingtaine d'acteurs du secteur.

Longtemps oubliée, l'inflation est revenue à l'avant-plan. L'emballement des prix inquiète les marchés, habitués aux largesses des banques centrales. Quelle stratégie adopter pour votre portefeuille face à ces tensions inflationnistes?

L'indice Bel 20 sort de son pire trimestre depuis les trois derniers mois de 2008. Cela alors qu'un million et demi de Belges, soucieux de leurs vieux jours, investissent désormais en actions et obligations par le biais des fonds d'épargne-pension. Ces fonds ont-ils résisté à la tempête boursière de ces dernières semaines ?

"Plus bas, plus longtemps", l'expression tourne en boucle sur les marchés des taux. Une évolution qui n'est pas sans conséquence en matière d'investissements. Lesquels en souffrent-ils ? Lesquels faut-il privilégier ?

Malgré les taux d'intérêt historiquement bas, les Belges accumulent quelque 267 milliards d'euros sur leurs carnets d'épargne. Pour tous ces valeureux épargnants, nous nous sommes posé les questions suivantes : quelle banque offre la meilleure rémunération ? quelles sont les meilleures alternatives aux comptes d'épargne ?

Les remontrances de la Commission européenne envers le budget italien ont de nouveau fait s'envoler les taux italiens. Le surcoût pour les finances du pays est au plus haut depuis la crise des dettes souveraines alors que Standard & Poor's et Moody's menacent également de sanctionner l'Italie.

Dans quelle mesure l'économie mondiale est-elle vulnérable à une hausse des taux, une guerre commerciale et un Brexit difficile? Voici les trois grands sujets de préoccupation des investisseurs.

Fin 2017, l'encours des crédits aux entreprises atteignait un montant record de 147,7 milliards d'euros. Et le marché ne semble pas avoir dépassé son sommet.

La remontée potentielle des taux d'intérêt enflamme les analystes. Interrogés par Le Vif/L'Express, les économistes Etienne de Callataÿ, Bruno Colmant et Koen De Leus préviennent qu'il ne faut pas s'attendre à voir décoller celui du compte d'épargne. Comment, du coup, (re)mettre du beurre dans ses placements ? Voici nos pistes.