Tout sur bp

Total ou Royal Ducth Shell sont parvenus à afficher des profits en baisse limitée (12%-14%) au premier semestre malgré la chute de moitié du prix du baril de Brent. Le recul de la volatilité des cours du brut et des marges de raffinage les exposent désormais pleinement à la baisse continue du prix du pétrole, menaçant le précieux dividende.