Tout sur Chine

L'incertitude atteint des niveaux records, ce qui n'est jamais bon pour les marchés. Taux, croissance, pétrole, Italie, Brexit, Trump, etc. : personne ne sait où cela va nous mener.

Wall Street a connu une de ses pires séances des 9 dernières années ce mardi. Cette dégringolade s'explique essentiellement par la perspective d'une inversion de la courbe des taux. Ce phénomène intrigant pour le non initié constitue une menace pire que la guerre commerciale, le Brexit ou la crise du budget italien aux yeux des marchés.

Les investisseurs, devenus un peu plus nerveux ces derniers temps sur les marchés obligataires et les marchés boursiers, semblent avoir redécouvert les vertus du lingot. L'once d'or qui n'avait cessé de perdre des plumes depuis le printemps, a regagné des couleurs ces trois dernières semaines. Le métal jeune est revenu aux alentours des 1.230 dollars l'once (une hausse de 3 % environ sur une dizaine de jours), un niveau qui n'avait plus été atteint depuis le mois de juillet dernier.

La Bourse chinoise au plus bas depuis 4 ans, le real brésilien à un plus bas historique, la Russie sous pression, les pays émergents sont en pleine tourmente. Ils sont désormais menacés par une spirale infernale et un dédain généralisé de la part des investisseurs.

La guerre commerciale avec les Etats-Unis ne doit pas faire oublier les évolutions positives que connaissent les systèmes bancaire et financier chinois.

La Bourse de New York a terminé dans le rouge lundi, rattrapée en cours de séance par les inquiétudes liées à l'effondrement de la livre turque et à un éventuel effet de contagion sur d'autres économies.

L'année 2017 a connu une "pause" dans le basculement des investissements vers des sources de production d'énergie plus propres, avec une reprise des dépenses dans l'exploration et la production d'hydrocarbures, selon un rapport publié mardi par l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

La tendance était négative mercredi matin en Europe, les marchés s'inquiétant des nouvelles menaces commerciales américaines face à la Chine. Vers 11 heures, l'indice BEL 20 reperdait 0,6 pc, à 3.780 points, avec 16 de ses éléments dans le rouge.