Tout sur Chine

Après Tesla, Volkswagen profite à son tour de l'engouement des marchés pour les voitures électriques. La transition attendue des moteurs à combustion vers les batteries offre d'autres opportunités.

Surnommés le "pétrole du 21e siècle", les semi-conducteurs sont indispensables à de nombreuses industries. La pénurie qui s'étend depuis quelques mois fait grimper les prix et fait les affaires de nombreux acteurs du secteur.

Argent, blé, platine, cuivre..., l, etc. Les matières premières ont le vent en poupe ces derniers mois, une tendance qui pourrait s'ancrer sur le long terme. Toutes les matières premières ne sont toutefois pas logées à la même enseigne et il convient de demeurer attentif à tous les paramètres avant d'investir.

De nombreux produits permettent aujourd'hui de s'exposer sur l'électrification des véhicules, avec des performances qui ont été torrides durant l'exercice écoulé. Et 2021 a débuté sur un rythme tout aussi endiablé.

La perspective d'un Congrès divisé soutient les marchés d'actions, qui peuvent espérer le meilleur des deux mondes. La transition entre Donald Trump et Joe Biden devrait profiter à une série de secteurs et, surtout, aux pays émergents.

Les obligations souveraines américaines et allemandes ont de tout temps été considérées comme des valeurs refuges. Mais à présent que " treasuries " et " Bunds " ne rapportent plus rien, l'investisseur se tourne vers la Chine.

Le segment des fonds exposés sur les grandes tendances de la consommation a été parmi les grands vainqueurs de la crise du coronavirus... Sauf le luxe. Mais comme lors des autres crises précédentes, celui-ci devrait rebondir rapidement.

Alors que le déconfinement se profile, le Covid-19 livre deux types de gagnants en Bourse : les entreprises qui ont vu leurs ventes augmenter pendant le confinement et celles qui pourront séduire les consommateurs après.

Après avoir vécu la gloire puis le rejet, le fonds patrimonial français affiche à nouveau une performance honorable en ce début 2020. Voilà qui mérite un éclairage, d'autant que le portefeuille vient de connaître d'importantes modifications.

L'indice Bel 20 sort de son pire trimestre depuis les trois derniers mois de 2008. Cela alors qu'un million et demi de Belges, soucieux de leurs vieux jours, investissent désormais en actions et obligations par le biais des fonds d'épargne-pension. Ces fonds ont-ils résisté à la tempête boursière de ces dernières semaines ?

De plus en plus de stratégistes se tournent vers les pays émergents pour obtenir un rendement décent de leur portefeuille obligataire. La conjoncture leur est favorable. De plus, les émetteurs des pays émergents sont plus solides qu'il n'y paraît.

En début d'année, on pouvait déclarer que les fondamentaux restaient solides sur les marchés émergents. Et plus particulièrement sur l'Asie qui rassemblait les plébiscites de nombreux gestionnaires sur fond de changement dans le leadership technologique mondial. L'irruption de l'épidémie de coronavirus en Chine va sans doute quelque peu changer la donne. Les propos des gestionnaires reproduits ci-dessous ont été recueillis avant que l'épidémie prenne l'ampleur qu'on lui connaît actuellement et sont donc à prendre avec les réserves d'usage.