Tout sur Etat

Les taux d'intérêt négatifs apparus en 2014 ont permis à la Belgique d'encaisser plus d'un milliard à ce jour. Et ce chiffre va doubler dans les années à venir. Notre pays a même gagné plus encore en empruntant à des taux très bas!

L'épargne-pension fiscalement avantageuse a été créée à la fin de la décennie 1980. Les modifications dont elle a fait l'objet ces dernières années la rendent désormais fort complexe. Voici, nous l'espérons, de quoi vous aider à y voir un peu plus clair.

Alors que les banques centrales se montrent toujours très accommodantes et que les craintes d'une hausse de l'inflation à long terme s'avèrent largement hypothétiques, le niveau des rendements dans le segment du crédit reste particulièrement attirant pour les investisseurs.

La rubrique 694 des comptes annuels se rapporte à la distribution de l'apport, donc de dividendes vers les actionnaires. Et cette année, certains d'entre eux ont été particulièrement gâtés.

L'IPO de l'année, la plus grande jamais organisée, devrait être lancée d'ici la fin 2019 : celle d'Aramco, le géant pétrolier saoudien, numéro un mondial de son secteur.

Evènement historique le 22 juillet dernier : notre pays emprunte à 10 ans en bénéficiant d'un taux négatif. L'arbre ne saurait toutefois cacher la forêt : cela fait cinq ans que la Belgique en profite à court terme et elle y gagne quelque 160 millions par an.

Bonne nouvelle pour les caisses de l'Etat. Entrée en vigueur l'été dernier, la nouvelle taxe de 0,15 % sur les comptes-titres dépassant 500.000 euros a rapporté 214 millions d'euros, selon le chiffre communiqué ces jours-ci par l'actuel ministre des Finances Alexander De Croo.