Tout sur Etats-Unis

Depuis quelques mois, les valeurs technologiques sont à la traîne en Bourse. Les géants comme Google/Alphabet, Apple, Meta/Facebook, Amazon et Microsoft perdent de leur éclat. L'heure est-elle venue de tourner le dos aux gagnants de la pandémie?

Un investisseur peut tenter d'échapper à la gravité à l'aide d'actifs qui évoluent à contre-courant ou indépendamment de la Bourse. "Mais on ne sait qu'a posteriori si le choix de diversification était le bon."

La nécessité de réduire les émissions de CO2 a littéralement ressuscité la filière nucléaire. Les nouveaux projets en Chine, aux Etats-Unis ou en France, notamment, offrent des opportunités aux investisseurs.

L'inflation, qui grimpe depuis quelques mois, n'affecte pas seulement le pouvoir d'achat: les portefeuilles d'investissement en souffrent eux aussi. Certains actifs semblent toutefois mieux résister que d'autres à l'envolée des prix.

Relégués au rang de fossiles vivants l'année dernière, le pétrole, le gaz et le charbon font aujourd'hui cruellement défaut. Une pénurie qui suscite des craintes en Bourse, mais pourrait aussi offrir des opportunités.

Avec la fin du "travel ban" aux Etats-Unis, les compagnies aériennes voient se rouvrir le corridor commercial le plus rentable du secteur. Voilà qui offre des opportunités, même s'il faut encore s'attendre à une grande volatilité.

Les marchés attendaient avec impatience le symposium des banquiers centraux organisé chaque année fin août à Jackson Hole, dans le Wyoming. L'heure devait être au Italiquetapering (/Italiquec'est-à-dire à la réduction des soutiens monétaires) pour la Réserve fédérale américaine (Fed).

Inconnue il y a un an, la start-up australienne AfterPay a fait les gros titres après l'annonce de son rachat par Square pour 29 milliards de dollars. Une opération qui confirme surtout le potentiel des fintechs pour les investisseurs, à condition d'éviter les effets de mode.

A l'occasion d'un événement conjoint organisé récemment par DNCA Finance et La Financière de l'Echiquier, nous nous sommes entretenus avec deux gestionnaires sur les actions globales. Ceux-ci nous livrent leurs impressions sur le dernier semestre, qui aura vu les Bourses mondiales partir vers de nouveaux sommets.

L'optimisme est donc de rigueur malgré une inflation galopante, qui a atteint 5% aux Etats-Unis, et la menace du variant Delta qui a provoqué une légère remontée des infections mondiales.

Longtemps oubliée, l'inflation est revenue à l'avant-plan. L'emballement des prix inquiète les marchés, habitués aux largesses des banques centrales. Quelle stratégie adopter pour votre portefeuille face à ces tensions inflationnistes?

Le début d'année a été favorable aux valeurs cycliques et aux secteurs décotés suite à la pandémie. Sur le long terme, l'attrait pour les valeurs nippones à forte croissance reste toutefois très important.

En Bourse, Mithra recule depuis la fin mars malgré les feux verts des autorités européennes pour la commercialisation d'Estelle, sa pilule contraceptive de nouvelle génération.