Tout sur Europe

Les marchés obligataires tournent à leur tour la page de la crise. Aux Etats-Unis, le rendement du bon du Trésor américain à 10 ans a rebondi à 1,6%, au plus haut depuis février 2020.

Toute l'agitation autour des compteurs numériques ternit quelque peu la réputation des panneaux solaires. C'est regrettable, car l'énergie solaire a encore de très beaux jours devant elle, et votre portefeuille également.

Avec Géraldine Sundstrom à la barre, Pimco GIS Dynamic Multi-Asset Fund s'est positionné fermement sur le secteur des fonds flexibles avec des performances étincelantes en 2020 grâce à un positionnement sur des thématiques fortes.

C'est désormais officiel, Joe Biden est le 46e président des Etats-Unis. Son début de mandat devrait être marqué par deux plans de relance massifs. Tout profit pour une série d'entreprises qui bénéficieront d'une hausse du pouvoir d'achat des ménages ou d'investissements publics.

Après une année boursière étincelante, les fonds exposés sur des tendances écologiques ont bien démarré la nouvelle année. Les fondamentaux restent solides pour les prochaines années.

Les prévisions économiques concernant l'année qui démarre pleuvent ces dernières semaines. Rares sont par contre les conseils concrets destinés à l'investisseur. Raison de plus pour ne pas les rater!

Après le fonds dédié à l'égalité des genres Wo=Men en septembre, Belfius Investment Partners lance désormais un compartiment consacré au vieillissement de la population.

La mise en place d'une économie circulaire plus efficace est aujourd'hui une nécessité pour la survie de nos sociétés modernes, avec un soutien fort des autorités, notamment en Europe.

A l'ombre des géants de la Silicon Valley, toute une série de sociétés technologiques européennes ont percé en Bourse cette année. L'occasion de faire connaissance avec ces nouveaux noms du Vieux Continent.

A la dérive en Bourse jusqu'à la fin juillet, Bpost a, depuis, fortement rebondi, les marchés étant rassurés par ses chiffres semestriels. Des résultats marqués par la pandémie de coronavirus qui a accéléré la mue du groupe.

Les obligations souveraines américaines et allemandes ont de tout temps été considérées comme des valeurs refuges. Mais à présent que " treasuries " et " Bunds " ne rapportent plus rien, l'investisseur se tourne vers la Chine.