Tout sur France

Alors que l'économie s'enfonce, le Nasdaq a établi un nouveau record, dépassant pour la première fois les 10.000 points. Un sommet qui témoigne d'une quête effrénée d'investissements de la part des banques centrales et des ménages. Si l'exubérance guette, les marchés peuvent s'entêter au-delà du raisonnable.

Les taux bas ont poussé de nombreux investisseurs à s'intéresser à l'immobilier, au point de faire grimper les prix. Le secteur demeure toutefois intéressant selon les spécialistes qui pointent toutefois la nécessité de bien connaître le marché et de se montrer sélectif dans ses investissements.

L'autorisation de vente d'équipements d'aide médicale en supermarché est une bonne chose, estime mardi la fédération du commerce et des services Comeos. La mesure n'a posé aucun problème en termes de santé publique dans les pays voisins où elle a été appliquée, souligne le CEO de la fédération Dominique Michel. C'est en outre une bonne affaire pour les consommateurs, ajoute-t-il.

Le Centre Européen des Consommateurs (CEC) en Belgique a reçu 10.155 dossiers l'année dernière, dont plus de 7.500 plaintes, selon son rapport annuel publié mardi. Cette hausse de 7,7% par rapport à 2016 constitue un nouveau record. Les plaintes concernant les techniques de vente trompeuses représentent 31% des dossiers.

Avec le développement de l'intelligence artificielle, l'automatisation menace désormais également les emplois de travailleurs hautement qualifiés. Cette évolution représente à la fois une importante menace et une exceptionnelle opportunité pour l'économie mondiale et les investisseurs.

Bien que les marchés soient encore alimentés et dynamisés par des nouvelles économiques positives, l'investisseur a intérêt à utiliser la période des vacances pour préparer son portefeuille à la seconde partie de l'année, estime Marc Danneels, Chief Investment Officer chez Beobank.

Les épaules d'Emmanuel Macron portent de grandes attentes. Il vient à peine d'être élu président de la France qu'il est déjà salué comme le sauveur de l'Europe. Mais un peu de prudence est de mise vis-à-vis de ces attentes élevées, estime Lucy O'Carroll, chief economist chez Aberdeen Asset Management.

Près de deux décennies après le lancement de la monnaie unique, l'équivalent de plus de 15 milliards d'euros en pièces et billets n'ont toujours pas été échangés. Un tiers, soit plus de 5 milliards, est d'ores et déjà sans valeur ... sauf pour les États.

Il a longtemps fallu attendre le programme du candidat à la mode à l'élection présidentielle française, Emmanuel Macron. Cette longue attente n'a fait qu'accroître la déception de ceux qui imaginaient que, comme le disaient ses détracteurs, les idées du candidat seraient libérales.