Tout sur FSMA

La FSMA, l'autorité de services et marchés financiers en Belgique, a de nouveau signalé une recrudescence des fraudes de type recovery room. Le principe est assez simple. Les malfrats vous contactent, généralement par téléphone, et vous offrent leurs services pour récupérer vos pertes sur un investissement qui a mal tourné. Ils peuvent vous proposer soit de racheter vos titres, soit de lancer une action en justice.

La FSMA (Autorité des services et marchés financiers) met en garde lundi contre les activités du site web www.central-spot.com, qui propose des investissements dans le domaine de l'énergie ainsi que des services de gestion de patrimoine. Ce site ne dispose pas des agréments requis et ses offres présentent "de nombreux indices d'escroquerie", souligne le régulateur dans un communiqué.

L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) met en garde lundi contre plusieurs offres frauduleuses proposées par Evolutive Banque (Revolte-Finance), Global Credit et Imperial Finances. "Il s'agit de faux crédits proposés pour dérober de l'argent aux consommateurs. Les personnes qui les offrent sont des escrocs qui se font passer pour des prêteurs ou pour des collaborateurs d'établissements de crédit", explique la FSMA.

Il existe plusieurs types de produits d'investissement structurés. Les plus populaires sont les obligations structurées, mieux connues sous l'appellation anglaise structured notes.

De nouvelles plateformes frauduleuses de trading en ligne sont actives sur le marché belge, met en garde mercredi l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA). Celle-ci a reçu de nombreuses plaintes de consommateurs ces derniers mois pour des fraudes à l'investissement.

L'assureur anversois Optimco a conclu un règlement transactionnel d'un montant de 150.000 euros avec l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), indique cette dernière mardi. L'entreprise est sanctionnée car elle collaborait avec des intermédiaires d'assurance non inscrits auprès de la FSMA.

Le portail belge Wikifin.be vous offre désormais la possibilité de comparer les frais associés aux comptes à vue. L'atout de ce site web réside dans son indépendance absolue. En effet, certaines plateformes de comparaison ne prennent en compte qu'une sélection de marques bancaires.