Tout sur Galapagos

La société biotechnologique gantoise peut ainsi plancher sereinement sur la commercialisation de son premier médicament, l'efgartigimod contre la myasthénie grave, une maladie auto-immune rare qui perturbe la communication entre les nerfs et les muscles.

L'action Galapagos bondissait de plus de 15% lundi matin à la Bourse de Bruxelles, dans la foulée de l'annonce d'un accord historique conclu entre la société de biotechnologies et sa conseur américaine Gilead. Le poids lourd du BEL 20, AB InBev, reculait par contre de 2,8% après l'annulation de l'entrée en Bourse de ses activités asiatiques.

La prudence l'emportait lundi matin en Europe où les marchés se repliaient dans le sillage de Wall Street notamment. Vers onze heures et après six séances consécutives de hausse, l'indice BEL 20 reperdait 0,3 pc à 3.914 points.

Ontex, Galàpagos et ING intégreront le Bel 20 le 21 mars prochain mais sont déjà rattrapés par la poisse collant aux nouveaux-venus dans l'indice phare d'Euronext Bruxelles. Historiquement, mieux vaut même s'intéresser aux valeurs évincées qui affichent en moyenne une surperformance par rapport à l'indice.

Mauvaise nouvelle pour la biotech belgo-néerlandaise, son partenaire américain AbbVie a décidé de ne pas exercer son option sur le filgotinib, traitement expérimental le plus avancé et le plus important de Galápagos.