Tout sur Japon

Le géant japonais des services en ligne SoftBank Group prévoit de lever quelque 18 milliards d'euros (2.400 milliards de yens) sur le marché par la mise en Bourse de sa filiale de télécommunications mobiles en Japon, une des plus grosses opérations de ce type dans le secteur technologique.

Le cycle économique frise une durée record aux Etats-Unis, où les taux à deux ans ont flambé. Faut-il s'en inquiéter et modifier sa stratégie de placement ? L'avis de la Banque de Luxembourg, avec des points de vue originaux et deux graphiques fort instructifs.

Le marché japonais sort d'une période torride, la majorité des fonds exposés sur les grandes capitalisations ayant progressé de 10 % par an depuis 2013, les meilleurs fonds tournant même entre 14 et 15 % par an. Et cette progression a été soutenue par les résultats des entreprises, de sorte que la valorisation du marché est restée attractive d'un point de vue historique.

Méconnues et mal aimées, tels sont les termes utilisés par les spécialistes pour expliquer le peu de succès des obligations convertibles auprès du grand public. Il s'agit pourtant d'un produit qui permet à l'investisseur de profiter partiellement du potentiel de hausse des actions, tout en limitant les risques.

Une série de baisses de taux, de réduction des réserves obligatoires des banques et de dépréciations du yuan ont permis à l'économie chinoise de se stabiliser depuis un an. Les chiffres économiques de juillet font toutefois craindre un nouveau coup de mou de la deuxième économie mondiale.

Selon Luc Aben, économiste en chef chez Van Lanschot, une taxe Tobin n'a de sens que dans un tax shift global. "Les mesures apparemment audacieuses ne combattent généralement que le symptôme. Cela semble être le cas de la taxe Tobin qui prétend combattre la spéculation."

Le Japon a lutté pendant presque 20 ans contre la déflation, c'est-à-dire la baisse des prix. Au pays du soleil levant, il faut souligner que c'est la femme qui gère les finances de la famille. Voici donc quelques leçons de Madame Watanabe.

La dépréciation du yen et les plans de relance ont masqué temporairement les faiblesses du Japon mais la récente rechute des indicateurs économiques souligne une nouvelle le besoin urgent de réformes structurelles pour la troisième économie mondiale.