Tout sur Krach boursier

Les gourous de Wall Street se montrent de plus en plus méfiants et le font savoir. Des paris baissiers de George Soros à la vente généralisée conseillée par Jeffrey Gundlach en passant par la prévision d'une chute de 50% de Wall Street par Marc Faber.

Christian Mueller-Glissmann craint une chute de plus de 20% des Bourses mondiales, actuellement chèrement valorisées et faisant face à de nombreuses incertitudes. Le stratégiste redoute que la prochaine chute ne soit plus suivie d'un rebond (rapide) comme à l'été 2015 et en début d'année.

Les Bourses du globe sont officiellement entrées dans un marché baissier ce jeudi, une chute ayant de nombreuses racines : ralentissement de l'économie chinoise, chute du prix du baril, crainte d'une nouvelle crise financière et valorisation excessive.

Le message d'Andrew Roberts et de l'ensemble de l'équipe de stratégistes obligataires de Royal Bank of Scotland est clair : le seul objectif pour l'investisseur en 2016 doit être de ne pas perdre d'argent. Les actions vont chuter de jusqu'à 20%, le baril de pétrole se dirige vers les 16 dollars.

George Soros, Dennis Gartman et les analystes techniques d'UBS prévoient une chute sensible des Bourses cette année sur fond de tensions en Chine où Marc Faber prédit un atterrissage brutal de l'économie après des décennies de forte croissance.

Voilà déjà 73 mois que les bourses européennes ont atteint leur point le plus bas. Cela n'est pas nécessairement le signe de l'imminence d'un nouveau krach. "Nous avons déjà connu des hausses boursières plus fortes dans l'histoire."