Tout sur Ukraine

Après une période chahutée, le cours de l'or a repris des couleurs ces dernières semaines. Le reflux des taux d'intérêt à long terme ouvre à nouveau des perspectives favorables pour le métal jaune, qui demeure toutefois un actif très clivant parmi les spécialistes.

Les fonds belges d'épargne-pension ont perdu en moyenne 15,5 % l'année dernière. Ce n'est guère réjouissant, d'autant que 2022 a été une année exceptionnellement mauvaise pour les épargnants.

Selon un vieil adage boursier, les investisseurs achètent quand les canons grondent, et vendent quand retentit le clairon de l'armistice. Avec une guerre dans notre jardin et une crise énergétique qui met à genoux les entreprises et les familles européennes, il n'est toutefois pas facile de trouver le courage d'investir des économies parfois durement accumulées.

L'attaque de la Russie contre l'Ukraine, les banques centrales qui relèvent les taux d'intérêt et une pandémie qui n'en finit pas pèsent sur les marchés. L'inflation flambe, à tel point que le pouvoir d'achat est devenu la principale préoccupation des Belges en 2022.

En sept mois de guerre en Ukraine, le rouble, un temps donné pour condamné, a opéré un spectaculaire redressement. Il est désormais trop fort après avoir failli sombrer. A rebours des Etats-Unis et de l'Europe, la Russie vient de procéder à une nouvelle baisse des taux d'intérêt mais sans parvenir à faire baisser le rouble.

Se serrer momentanément la ceinture, c'est une chose, mais les prix élevés de l'énergie et des produits alimentaires pourraient aussi avoir des conséquences structurelles sur le comportement des consommateurs. Du moins certains...

Comme Kasper Elmgreen, "Head Of Equities" du gestionnaire d'actifs Amundi, le rappelle, le contexte est difficile pour investir actuellement sur les actions européennes. Les banques, la consommation cyclique et les matériaux de construction constituent les meilleures opportunités, de même que certaines valeurs de croissance qui ont été fortement décotées.

La Banque nationale de Belgique (BNB) a publié, comme au début de chaque mois, le montant des avoirs qui se trouvaient sur les comptes d'épargne belges. En avril, et ce pour la première fois depuis novembre 2021, les dépôts sur les comptes d'épargne étaient sous la barre des 300 milliards d'euros. C'est le deuxième mois consécutif que ce montant affiche une baisse.

Charles-Henri Kerkhove, le directeur "investissements" du gestionnaire d'actifs Fidelity International estime que la dégradation économique causée par la crise en Ukraine va rapidement mener l'économie européenne au bord de la stagflation. Un climat qui entraîne un retour vers les actions américaines dans les portefeuilles mixtes.

Attisant l'inflation et pesant sur le budget des ménages, l'envolée des prix des denrées agricoles profite aussi à certaines entreprises, surtout les géants de l'agrobusiness et les producteurs d'engrais. Sauf sur Euronext Bruxelles...

Après une période chahutée par le conflit en Ukraine, l'inflation, les taux d'intérêt et les prix de l'énergie, les Bourses ont nettement rebondi la semaine dernière. Wall Street a même signé sa meilleure semaine depuis novembre 2020.