Karel Anthonissen
Karel Anthonissen
Directeur régional de l'Inspection spéciale des impôts (ISI)
Chronique

17/01/19 à 15:59 - Mise à jour à 16:09

"Tout ce qui commence à fructifier ne doit pas forcément être taxé"

"Si un événement extraordinaire se produit à mi-chemin entre la vie professionnelle et la vie privée, il se situe aussi à mi-chemin entre le plein tarif et l'exonération." C'est ce qu'affirme Karel Anthonissen, directeur régional de l'Inspection spéciale des impôts (ISI).

Dans notre quotidien, nous distinguons nos activités professionnelles de nos activités privées et cette différence est assez nette dans la plupart des cas. L'administration fiscale établit la même distinction et la même clarté devrait dès lors être de mise. L'exercice d'une profession génère un revenu qui doit être déclaré. Les loisirs coûtent de l'argent qui ne peut pas être déduit. Des fiscalistes inventifs tentent parfois d'inverser cette tendance. Ils interprètent alors de beaux bénéfices comme la conséquence d'une situation purement privée et les frais annuels récurrents d'un hobby ou d'une maison de campagne comme des pertes professionnelles courantes.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné