Notre nouveau ministre des Pensions entend nous garder plus longtemps au travail. Cette mesure est nécessaire afin que les pensions restent payables. Ce raisonnement est incontestable, mais on peut se demander s'il est vraiment réaliste de faire travailler tout le monde jusqu'à l'âge de 65 ans.

Le spécialiste RH SD Worx a récemment publié une étude intéressante qui répond à cette question sur la base d'une enquête réalisée auprès de 816 PME belges. Près de 87 % des dirigeants d'entreprise disent être disposés à garder leurs travailleurs jusqu'à leurs 65 ans, du moins s'ils sont toujours motivés et en bonne santé.

Ces bonnes intentions sont toutefois contredites par ce constat fait en 2011 : il ressort de la même étude que moins de 8 % des PME qui ont engagé du personnel ces douze derniers mois ont effectivement engagé une personne de plus de 50 ans. La situation se rencontre fréquemment ; vous avez plus de 50 ans, vous êtes licencié par votre employeur car vous lui coûtez trop cher. La probabilité que vous retrouviez rapidement un emploi est alors mince, même si vous êtes prêt à faire de sérieuses concessions sur votre salaire.

Dans ces circonstances, la pension à 65 ans est plutôt une utopie qu'une réalité. Et pourtant, il est temps que les employeurs réfléchissent à la question. Leur succès à long terme dépendra en effet grandement de la manière dont ils misent sur la disponibilité des travailleurs et, dans ce cadre, il faudra tenir compte des 50 ans et plus.

Johan Steenackers