Le nombre de ménages belges fortement endettés reste toutefois inférieur à la plupart des autres pays de la zone euro même si, selon une récente enquête de TNS pour le compte d'Axa, le Belge ne souscrit pas seulement plus de crédits, il emprunte aussi de plus gros montants. Afin de réduire les risques de surendettement, le ministre envisage de revoir les règles, en particulier pour l'obtention d'une carte proposée par les grandes enseignes. Les organismes de crédit s'en occupant doivent vérifier si le client désireux d'obtenir une de ces cartes a déjà un crédit. Or, en Belgique, 5,6 millions de Belges en ont au moins un, selon la Banque nationale. Le projet de loi prévoit qu'une personne comptant déjà plus de deux crédits ne pourrait en obtenir d'autres sans motivation. Ce qui entraînerait une lourdeur administrative supplémentaire pour les prêteurs. (Belga)