Vous cherchez un nouveau job ? Des sites comme ceux du Forem ou du VDAB, Références.be/Vacature.com, StepStone, Jobat et Monster permettent de chercher gratuitement dans leurs banques de données bien fournies. Il est possible de filtrer les offres d'emploi d'après différents critères et de recevoir dans sa boîte mail les nouvelles offres pertinentes. La plupart des plateformes permettent également de télécharger son curriculum vitae de manière à attirer l'attention des entreprises qui recrutent. Elles donnent aussi de judicieux conseils pour optimiser son CV et postuler avec succès.
...

Vous cherchez un nouveau job ? Des sites comme ceux du Forem ou du VDAB, Références.be/Vacature.com, StepStone, Jobat et Monster permettent de chercher gratuitement dans leurs banques de données bien fournies. Il est possible de filtrer les offres d'emploi d'après différents critères et de recevoir dans sa boîte mail les nouvelles offres pertinentes. La plupart des plateformes permettent également de télécharger son curriculum vitae de manière à attirer l'attention des entreprises qui recrutent. Elles donnent aussi de judicieux conseils pour optimiser son CV et postuler avec succès. Notons toutefois que ces plateformes proposent rarement une application smartphone répondant aux besoins de l'utilisateur mobile. Le VDAB, StepStone et Monster donnent le bon exemple. Le Forem, Vacature.com/Références.be et Jobat, par contre, sont à la traîne. Il y a aussi une différence au niveau de l'offre : lors de notre visite, la banque de données en ligne du VDAB recensait pas moins de 124.000 offres d'emploi contre 30.000 sur le site du Forem. Jobat se classe troisième avec 18.000 références. L'offre est plus variée sur le site du VDAB tout simplement parce qu'il reprend aussi les emplois vacants renseignés sur d'autres sites comme Vacature, Jobat et StepStone. Indeed et Careerjet/Optioncarriere reprennent également les offres d'emploi de sites plus ou moins importants, des agences d'intérim et des entreprises qui recrutent. Il est possible de trier ces offres sur le site ou grâce à une application mobile. Le nombre de petites annonces sur le site Careerjet/Optioncarriere nous semble fort exagéré. Plus crédibles sont les chiffres annoncés par des acteurs similaires tels que JoBBsquare et Jobrapido. De plus en plus d'initiatives visent des niches bien précises. Ainsi par exemple, certaines plateformes d'offres d'emploi ciblent des profils spécialisés. USG Professionals et le site francophone Experteer collectent les offres d'emploi destinées à des personnes hautement qualifiées et expérimentées, le VDAB a même créé des sites pour des secteurs bien précis (soins de santé, diamant, activités portuaires, enseignement, domaine artistique). OnlyEngineerJobs et ICTJob s'adressent tout spécialement aux ingénieurs et aux techniciens IT. " Aux Etats-Unis, voilà un bon moment que les sites d'emploi spécialisés se démarquent des réseaux sociaux et des sites classiques, explique André Lambert, cofondateur d'OnlyEngineerJobs. Ce n'est pas encore le cas en Belgique dont la complexité linguistique et culturelle est incomparable à celle des Etats-Unis. Notre but est de devenir LA référence pour les ingénieurs, tant en Belgique qu'en France et aux Pays-Bas. Le fait de nous adresser aux trois pays d'entrée de jeu nous a permis de toucher une masse critique de 2 millions de personnes avec le bon profil. " D'autres initiatives ciblées visent tout spécialement le personnel horeca. L'an dernier, le spécialiste de l'intérim Randstad a lancé l'application mobile Ploy qui s'adresse aux travailleurs flexibles désireux de trouver l'un ou l'autre travail d'appoint. Randstad a surnommé son application l'" Uber du marché du travail ", une communauté qui réunit employeurs et candidats à l'emploi. L'application joue sur les deux prérequis du secteur horeca : rapidité et flexibilité. Dès les premiers beaux jours, de nombreux établissements cherchent à compléter leur personnel. " Ploy est bien plus qu'un site de rencontre taillé sur mesure pour le marché du travail, estime Herman Nijns, CEO de Randstad Group pour la Belgique et le Luxembourg. C'est un nouveau modèle commercial. Le candidat qui se présente par le biais de l'application est, dans un premier temps, screené par nos consultants. Ceux-ci ont également pour mission d'encadrer les établissements horeca qui utilisent cet outil. Candidats et gérants d'établissement ne doivent plus passer dans une de nos agences, ils règlent tout sur leur smartphone. Le paiement se fait facilement et chacune des deux parties effectue sa propre évaluation. L'application disponible uniquement dans l'horeca pourrait bien être étendue aux secteurs du retail et de la logistique. " D'autres agences d'intérim sont conscientes de la plus-value que peuvent apporter les applications mobiles. Accent Jobs rassemble ses offres d'emploi dans l'application Swop depuis 2014. Le principe est simple : le candidat s'enregistre en envoyant un selfie. Il consulte les offres d'emploi en les faisant défiler, comme pour l'application de dating Tinder. Ensuite, il fait glisser vers la droite les emplois qui l'intéressent et les autres vers la gauche. En bout de chaîne, un collaborateur d'Accent Jobs le contacte pour assurer le suivi. Selon le bureau d'intérim, l'application répondait à un besoin : en 2014, un quart des visiteurs du site consultaient les offres d'emploi sur leur smartphone ou leur tablette. La start-up anversoise Seal Jobs a, elle aussi, développé une plateforme visant à rapprocher chercheurs d'emploi et employeurs à la façon Tinder. Uniquement accessible via le site éponyme jusqu'à il y a peu, la plateforme bénéficie d'une application mobile depuis le 14 février. L'accent est mis sur les emplois temporaires, les stages et les jobs d'étudiant dans les secteurs exigeant beaucoup de flexibilité comme l'horeca, le retail et la logistique. Un algorithme comparatif fait le lien entre les candidats ayant l'expérience et la disponibilité requises et les emplois à pourvoir. " Les deux parties peuvent sceller leur collaboration sans passer par la case agence d'intérim, annonce le cofondateur Yannick Van der Gucht. Vu le caractère des emplois temporaires, une rencontre physique est souvent superflue. " Un nombre croissant d'initiatives basées sur des algorithmes facilite le perfect match. Créée l'an dernier, l'application Kazi réunit entreprises et débutants hautement qualifiés. Un questionnaire mis au point par des universitaires permet d'évaluer les différents critères. " Plus de 500 étudiants, spécialistes en HR et le centre d'expertise de psychodiagnostic de la haute école Thomas More ont participé au développement du programme, explique le cofondateur Nikolaas Bellens. Dans 87 % des cas, il est possible de faire correspondre emplois vacants avec un ou plusieurs candidats. "